[index]

 

 

<ARTISTES

Érica  Zingano

erica
juin 2013 | exploration cladonia

BIO/GRAPHIE – tu veux encore du sucre?

au lieu de dire des dates et des circonstances, je pourrais commencer par une chanson, « femme femme », chantée par sophie daumier*, mais en quoi cela pourrait-il aider ? onduleuse, elle chante, et moi je répète tout de suite, en superposant d'autres mots : femme, en double, c'est vrai, femme femme, même si cela sonne un peu vague, pas d'enfant, pas de chien, le portrait est toujours provisoire, le visage change si vite et il n'est pas si évident, concentration pendant le matin, lumière faible, quand après ça peut devenir plus fort, variations et passages – des voyages ? toujours, mais aussi des rêves, mouvement très lent et parfois plus rapide... - qu'est-ce qu'on sait de la nuit ? du café avec du sucre pour dire, d'une autre manière, noir et blanc, mais aussi poudre, poussière, matière du temps, parties irréconciliables et pourtant complémentaires.

______________

(*) pour écouter la chanson : [http://www.youtube.com/watch?v=CbLeBStVxq8]

 

 

BIOGRAPHIE – un autre café, s'il vous plaît.

Érica Zíngano (italo-brésilienne) est née en 1980 à Fortaleza, une ville du Nordeste du Brésil. En 2004, elle obtient un diplôme d'études universitaires générales en Lettres, à l'Université Fédéral du Ceará (UFC). En 2011, elle a encore obtenu un diplôme d'études approfondies à l'Université de São Paulo (USP), pour sa Maîtrise en Études Portugaises, quand elle a commencé des recherches sur l'écriture de Maria Gabriela Llansol (1931-2008) : une écrivaine portugaise qui a vécu en exil en Belgique pendant vingt ans, pour échapper, avec son mari Augusto Joaquim, à la dictature de Salazar. Actuellement, Érica vit à Lisbonne et fait un Doctorat à la Faculté des Sciences Sociales et Humaines, à l'Université Nouvelle de Lisbonne (UNL), pour continuer ses recherches sur l'oeuvre de Maria Gabriela Llansol, mais en s'attachant plutôt aux traductions « libres et très étranges » qu'elle a publiées les dernières années avant de mourir, notamment la traduction des Les Fleurs du Mal, de Charles Baudelaire, publié en 2002. Pour cela, Érica fait des recherches régulières dans les archives de l'écrivaine à Sintra, qui met à la disposition des chercheurs, grâce à l'Espace Llansol – Association des Études Llansoliens [http://espacollansol.blogspot.pt], beaucoup de documents encore inédits.

Parallèlement à son activité de recherches universitaires, Érica développe, depuis 2001, des travaux artistiques liés au langage, soit en tant que poète, en créant des poèmes pour la page, soit en tant qu'artiste visuelle, en réalisant des installations, performances (ou des actions performatives), photographies et vidéos dans lesquelles il y a un appel, une réflexion sur les mots (et d'autres éléments qu'ils englobent) dans l'espace, en ouvrant la page blanche de l'écriture à une dimension visuelle, sonore et aussi corporelle.

Elle a participé à des anthologies poétiques, avec des poètes brésiliens XXI Poetas de hoje em dia(ante) (Florianópolis: Letras contemporâneas, 2009) et avec des poètes d'Amérique Latine 4M3R1C4 2.0 – Novísima poesía latinoamericana (Monterrey: UANL – Universidad Autónoma de Nuevo León, 2013), qui va bientôt sortir au Mexique. En 2012, elle a été invitée au Poesiefestival à Berlin, pour le projet VERSschmuggel (traduction – contrabande des vers) [http://www.literaturwerkstatt.org/de/poesiefestival-berlin/kuenstler-datenbank/erica-zingano-gb/] et [http://www.literaturwerkstatt.org/en/poesiefestival-berlin/media/trailer-und-filmaufnahmen-20092010/], realisé à l'Akademie der Künste, par la Literaturwerkstatt. Le livre, qui rassemble les traductions réalisées pendant le festival, sera publié cette année, 2013, en Allemagne et au Brésil.

Érica a publié avec Renata Huber et Roberta Ferraz un livre écrit ensemble, à six mains, et dont les poèmes ne sont pas signés, fio, fenda, falésia (São Paulo: Ed. das Autoras, 2010), grâce au prix du Secrétariat de la Culture de l'État de São Paulo, ProAc-2009. Avec l'artiste portugaise Alexandra Ramires [http://otrabalhodaxa.blogspot.pt/], responsable des illustrations et de la fabrication, elles ont fait un petit tirage artisanal (10 exemplaires) du livre Pé-de-cabra ou rabo de saia - eis uma dúvida cruel! (Lisboa: Ed. das Autoras, 2012), imprimé en sérigraphie et aussi une partie en typographie, avec le soutien de l'Oficina do Cego [http://oficinadocego.blogspot.pt/], Association Graphique de Lisbonne. Érica publie régulièrement des textes dans des revues, journaux et sites, comme la revue de poésie brésilienne Modo de Usar & Co. par exemple [http://revistamododeusar.blogspot.pt/2011/06/erica-zingano.html], et parfois fait des traductions littéraires/philosophiques.

Elle a participé à des expositions au Brésil (Ceará, São Paulo, Rio de Janeiro) et à l'étranger (Italie, France, Autriche, Grèce, Géorgie, Portugal).

Depuis 2011, Érica s'est engagée avec Sofi Hémon dans le projet « Surtout des vagues / Sobretudo ondas », un projet en cours/en processus qui traverse d'autres projets individuels ou collectifs qu'elles développent en même temps (toutes seules ou avec d'autres personnes). Constitué par différentes étapes (et aussi par des envois par la poste, par des amis ou par l'internet), le projet incorpore le déplacement et le déroulement (mouvements dans le temps, dans l'espace) des deux artistes, soit quand elles se rencontrent, soit quand elles travaillent seules, chacune de leur côté.

En 2011, Érica a envoyé à l o l i g o ® le travail « deux ou trois choses pour l o l i g o ® : boîte, étendoir, cahiers » et a reçu des vidéos/exquisses envoyées par Sofi – mais il y a encore d'autres détails. Il y a eu des étapes importantes en 2012: elles se sont rencontrées 3 fois en différents moments de l'année, 2 fois (à Lisbonne et à Paris) pour des « résidences privées », dans lesquelles elles partageaient des matières communes de création qui prennaient des formes particulières selon la pratique artistique de chacune; et une fois pour une résidence/exposition à Lisbonne chez Coop, où elles ont pû, pour la première fois, expérimenter comment penser un espace ensemble et présenter des travaux qui sont interliés/connectés.

Si l’on parle de collaboration pour le projet « Surtout des vagues / Sobretudo ondas », même si ce n'est pas le mot juste, c'est parce qu’il y a l'esprit du partage et des échanges. Les deux artistes passent de la page blanche à la page virtuelle, et aux installations, en entrecroisant leurs processus de création et de production – un mouvement génère un autre mouvement génère etc. : des notes, des rêves, des images, des notations vidéos et photographiques, des poèmes, et aussi des actions performatives.

______________

Pour lire des textes d'Érica déjà publiés en français, voir:

1) la revue Notes - bulletin des liaisons (2010) :

_cahier de voyage : 01, conversations imaginaires avec Érica Zíngano et Heitor Ferraz (adaptation du portugais par Érica Zíngano et Marcela Vieira)

_échanges des e-mails : [http://www.notesbulletin.net/note.php?note=109]

_repères : [http://www.notesbulletin.net/repere_.php?noteur=50]

_extraits d'un poème : http://www.notesbulletin.net/PoemeVO.pdf]

2) le projet l o l i g o ® (2011) :

_boîte etc. : [http://www.loligo.tm.fr/loligo-ZinganoBoite.htm]

_projet JE : [http://www.loligo.tm.fr/loligo-presentationZinganoProjetoEU.htm]

_texte à deux voix, sur « Surtout des vagues / Sobretudo ondas » : [http://www.loligo.tm.fr/loligo-EZtexte2voix2011.htm]

_des images : [http://webmastersite.perso.neuf.fr/loligo-materialSimages.pdf]

______________

Son site personnel, en portugais : https://mileumanotas.wordpress.com

 

 

collections CD / DVD / publications

 

 

l o l i g o


  

 

p r o j e t s


 

 

a r t i s t e s


  

 

c o l l e c t i o n s


 

© 2016 loligo® - mail@loligo.tm.fr  

refonte :m.naruse